• Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez l’actualité du Domaine Jean-Marc Brocard

  • « Regarde, tais-toi et apprends »

    En me murmurant ces quelques mots, « Louis Petit », mon père spirituel, m’a dit comment faire parler la terre.

    Louis Petit
     Jean-Marc & Julien Brocard

    Louis Petit

    La première terre de Jean-Marc Brocard fut un homme, Louis Petit, vigneron qui lui enseigna, La Vigne, Le Vin, et les Hommes.

    Il en cultive encore la science et la sagesse : « Regarde, tais-toi, apprends. ». Des longues années d’apprentissage, à mettre ses pas dans ceux du vieux vigneron, à mettre ses mains sur les mêmes sarments, à regarder les mêmes lunes, Jean-Marc Brocard a retenu la patience et le respect, les leçons du sol et du sous-sol, de la vigne et de la vie.

    Louis Petit lui a dit comment faire parler la terre. De la racine au cep, du cep à la grappe, de la grappe au moût, et du moût au vin, il l’a initié au lent chemin des arômes. Il lui a confié, d’homme à homme, des secrets et des savoirs qui ne s’expliquent pas, mais qui se partagent à la lumière d’un petit matin ou à l’ombre fraîche d’une cave.

    Avec Louis Petit, l’âge mûr s’est greffé à la jeunesse pour rendre sensible l’idée de perpétuité, de transmission.

    Jean-Marc Brocard

    Né en 1946 à Chaudenay-le-Château en Côte d’Or d’une famille d’agriculteurs, Jean-Marc Brocard suit les conseils de son père et se détourne rapidement de l’agriculture dont l’avenir n’est pas suffisamment porteur à la fin des années 60. Il se dirige alors vers un BTS bureau d’études et devient ingénieur à Auxerre.

    La rencontre de sa future femme, et de sa belle-famille, vignerons à Saint-Bris-le-Vineux va l’initier au travail de la vigne et du vin.

    C’est en 1973, à la naissance de Julien que Jean-Marc plante ses premières vignes à Préhy, lieu où, il bâtira, quelques années plus tard, son chai qui deviendra le domaine Jean-Marc Brocard au cœur du vignoble chablisien.

    Julien Brocard

    Né en 1973, Julien a rejoint le domaine pour travailler aux cotés de son père en 1995, après des études d’ingénieur.

    A partir de 1997, il se passionne pour la biodynamie et ses méthodes ancestrales qu’il met en pratique sur une parcelle de Chablis : le Domaine de la Boissonneuse.

    Aujourd’hui, le domaine est parmi les plus importants acteurs de Bourgogne à cultiver ses vignes en agriculture biologique.

    En tant que directeur général de l’entreprise, Julien poursuit le développement du domaine tout en impulsant une culture d’entreprise.